Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La justice suisse a saisi la note interne de l'UEFA invoquée par la défense de Michel Platini. Ce document entre dans le cadre de l'enquête contre Sepp Blatter dans laquelle le président français de l'UEFA est appelé à donner des renseignements.

Le Ministère public de la Confédération (MPC) a confirmé vendredi à l'ats avoir sollicité auprès de l'Union des Associations Européennes de Football (UEFA) un document. Celui-ci vise à confirmer qu'un prétendu salaire de 1 million de francs aurait été prévu pour le président de l'UEFA, Michel Platini, au cas où ce dernier venait à assumer les fonctions de directeur sportif au sein de la Fédération Internationale de Football Association (FIFA).

Le MPC a invité l'UEFA à lui remettre d'autres documents relatifs à cette fonction de directeur sportif de la FIFA que Michel Platini n'a finalement jamais occupée. Des documents ont déjà été fournis et saisis, précise le MPC. La FIFA a également été invitée à remettre au MPC divers documents relatifs à la non-élection de l'ancienne étoile française des terrains à ce poste.

La preuve

Selon l'AFP qui cite Le Journal du Dimanche qui a pu consulter cette note de l'UEFA datant de 1998, Michel Platini est qualifié de futur "employé de la FIFA". Un éventuel salaire annuel de un million de francs suisses est également évoqué.

Pour le camp Platini, c'est la "preuve écrite d'un contrat oral" dans l'affaire du versement controversé de 1,8 million d'euros en 2011 par Joseph Blatter pour un travail de conseiller achevé en 2002. Michel Platini a pour sa part été entendu fin septembre en tant que personne appelée à donner des renseignements. Le statut judiciaire du président de l'UEFA n'a pas changé depuis lors, précise le MPC.

Procédure pénale

Ces actes d'enquête du MPC ont lieu dans le contexte de la procédure pénale pendante à l'encontre du président de la FIFA, Joseph Blatter. Le 24 septembre 2015, le MPC a ouvert une procédure pénale pour soupçon de gestion déloyale ainsi que, éventuellement, d'abus de confiance.

Il est reproché au prévenu, notamment, d'avoir procédé, en février 2011, à un versement déloyal de 2 millions de francs à charge de la FIFA en faveur de Michel Platini, prétendument pour des services rendus entre janvier 1999 et juin 2002. Ces dossiers valent également à Platini et Blatter d'être suspendus par la justice interne de la FIFA.

Prochaine décision

Michel Platini doit être entendu le 18 décembre par la chambre de jugement de la FIFA. Le verdict est attendu d'ici Noël. L'ex-multiple lauréat du Ballon d'or risque gros car la radiation à vie du monde du foot a été requise contre lui.

Ce vendredi, le Tribunal du sport a refusé de lever la suspension de Michel Platini, en vigueur jusqu'au 5 janvier, qui prive l'ancien meneur des Bleus de sa fonction de président de l'UEFA et gèle sa candidature à la présidence de la FIFA, avec un scrutin prévu le 26 février. Il a toutefois appelé à ne pas la prolonger.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS