Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Didier Burkhalter a rappelé jeudi devant la 41e Assemblée parlementaire de la francophonie réunie à Berne que l'idiome de Molière devait servir à "plus de formation, de paix et de respect des droits fondamentaux". Michaëlle Jean était sous la Coupole fédérale.

M. Burkhalter s’est entretenu dans la matinée avec la secrétaire générale de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), la Canadienne Michaëlle Jean, soulignant "l'excellente coopération" entre la Suisse et la francophonie. Le chef de la diplomatie a en particulier mis en exergue le savoir-faire helvétique en matière de formation professionnelle et les cours académiques en ligne.

"La francophonie (...), c'est du temps que l'on transforme en construction commune", a résumé le chef du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). Il a mis en avant les programmes de formation via l'université sur Internet, citant par exemple l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne comme pourvoyeuse de cours.

Le rôle de la Suisse en Afrique n'a pas échappé aux deux interlocuteurs. "L'an prochain, nous reverrons les priorités de notre aide internationale et envisageons d'intensifier fortement l'action de la Suisse pour la formation dans le monde", a annoncé le chef du DFAE. La Suisse coopère déjà avec le Sénégal et veut s'engager davantage en matière d'aide humanitaire avec le Mali, le Burundi et la Centrafrique.

Genève internationale

Le sort de la Genève internationale a également été évoqué jeudi. Selon un communiqué du DFAE, M. Burkhalter a attiré l'attention de Michaëlle Jean sur la candidature de la ville de Calvin, seule ville francophone en lice, pour accueillir le futur siège du secrétariat permanent institué en vertu du Traité sur le commerce des armes.

Le récent mandat d'envoyé spécial pour la région des Grands Lacs africains, sous l'égide de la francophonie, dont a hérité l'ancien conseiller fédéral Pascal Couchepin, a également été discuté.

Dans un communiqué, Mme Jean a indiqué, de son côté, que "la francophonie de 2015 était au coeur de toutes les urgences du monde", rappelant le rôle de "vigie de la démocratie" que joue l'Assemblée parlementaire. Quelque 300 députés d'une cinquantaine de pays de la francophonie sont présents à Berne jusqu'à vendredi.

ATS