Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Havane - La libération annoncée de 52 prisonniers politiques cubains ouvre une "nouvelle étape" à Cuba en vue de régler "définitivement" la question des détenus politiques. C'est ce qu'a estimé mercredi le chef de la diplomatie espagnole Miguel Angel Moratinos en visite à La Havane.
"Nous ressentons une énorme satisfaction. Il s'ouvre une nouvelle étape à Cuba avec le désir de régler définitivement la question des prisonniers", a déclaré le ministre.
L'Archevêché de La Havane a annoncé mercredi la libération de 52 opposants condamnés en mars 2003 à des peines allant jusqu'à 28 ans de prison, dont 5 dans les "prochaines heures" et qui iront en Espagne. Les autres doivent être libérés sur une période de trois ou quatre mois, selon l'Eglise.
L'île communiste comptait 167 prisonniers politiques au 30 juin, selon la Commission cubaine pour les droits de l'Homme, une organisation illégale mais tolérée par le pouvoir. L'Espagne soutient le processus de libérations de détenus politiques cubains sous la médiation de l'Eglise catholique de Cuba.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS