Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Vers 11h15, la livre turque perdait environ 1,5% face au dollar, qui s'échangeait contre 6,3870 livres. Mardi soir, l'agence de notation Moody's a abaissé la note de 18 banques et de deux institutions financières en Turquie. (archives).

KEYSTONE/AP/LEFTERIS PITARAKIS

(sda-ats)

La livre turque poursuivait sa chute mercredi, au lendemain de l'abaissement par Moody's de la note de vingt institutions financières du pays. Le repli intervient alors que le défiance vis-à-vis des perspectives économiques en Turquie persiste.

Vers 11h15, la livre turque perdait environ 1,5% face au dollar, qui s'échangeait contre 6,3870 livres. Mardi soir, l'agence de notation Moody's a abaissé la note de 18 banques et de deux institutions financières en Turquie.

La perspective de 14 établissements a été abaissée d'un cran, et celle des quatre autres de deux crans. "Il existe un risque accru d'un scénario de financement à la baisse, où la détérioration de l'opinion des investisseurs limite l'accès au financement des marchés", affirme Moody's dans son rapport.

Banques fragilisées

Selon l'agence de notation, qui avait déjà abaissé mi-août la note de la Turquie à "Ba3" avec une perspective négative, les banques turques sont fragilisées par leur dépendance aux financements en devises étrangères.

"Cela rend le système bancaire particulièrement sensible aux évolutions potentielles des opinions des investisseurs, puisque ces passifs en devises doivent être refinancés en continu", poursuit Moody's. Environ 77 milliards de dollars d'obligations en devises et de prêts syndiqués doivent être refinancés au cours des 12 prochains mois, estime le rapport.

La détérioration de l'économie turque "alimente l'inflation et compromet la croissance", estime Moody's, prévoyant une expansion du produit intérieur brut (PIB) du pays de 1,5% en 2018 et 1% en 2019. "(Moody's) note que le cadre opérationnel de la Turquie s'est détérioré au-delà de ses précédentes prévisions, et s'attend à ce que cela se poursuive", affirme l'agence.

Vent de panique

La défiance des marchés à l'égard des politiques économiques et financières d'Ankara, couplée à des sanctions américaines, ont provoqué un vent de panique sur les marchés et l'effondrement de la devise turque. Celle-ci a perdu 40% de sa valeur face au dollar depuis le début de l'année, et près de 24% en un mois.

La banque centrale de Turquie a annoncé mercredi matin avoir doublé les limites d'emprunt des banques pour les transactions sur le marché interbancaire, par rapport aux limites en vigueur avant le 13 août.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS