Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Scott Pruitt, chef de l'Agence de la protection de l'environnement américaine, veut abroger la loi sur l'énergie propre de l'ancien président Barack Obama (archives).

KEYSTONE/AP/PABLO MARTINEZ MONSIVAIS

(sda-ats)

Le chef de l'Agence de la protection de l'environnement (EPA) américaine a annoncé qu'il allait signer mardi une proposition d'abrogation de la loi sur l'énergie propre. Barack Obama en avait fait un élément central de la stratégie de lutte contre le réchauffement.

"Voilà le message du président: la guerre contre le charbon est terminée", a déclaré lundi Scott Pruitt, un climatosceptique revendiqué qui a souvent combattu les lois environnementales quand il était Attorney General de l'Oklahoma.

"Demain, à Washington, je signerai un projet de réglementation pour abroger le Clean Power Plan (CPP) de la précédente administration", a-t-il poursuivi pendant un discours prononcé à Hazard, dans le Kentucky, Etat producteur de charbon.

Selon lui, l'administration Obama a utilisé le plan Energie propre pour désigner "des vainqueurs et des perdants", c'est à dire faire pencher la balance en faveur de certains producteurs d'énergie au détriment d'autres.

Accélérer la transition

Le CPP visait à favoriser les énergies renouvelables au détriment d'énergies fossiles plus polluantes, charbon en tête, dont Scott Pruitt et Donald Trump se sont faits les défenseurs. Il a pour but d'accélérer la transition énergétique et impose aux centrales thermiques des réductions de leurs émissions de CO2 de 32% d'ici 2030 par rapport à 2005.

S'il entrait en vigueur, il se traduirait par la fermeture de nombreuses centrales à charbon, les plus anciennes et les plus polluantes. Il est cependant bloqué par la justice, qui avait été saisie par une trentaine d'Etats, majoritairement républicains.

"Les pouvoirs de régulation ne devraient jamais être utilisés par les instances de régulation pour désigner des vainqueurs et des perdants", a ajouté Scott Pruitt pour justifier la mise en oeuvre de cet engagement de la Maison blanche.

"Indépendance énergétique"

Le projet de l'EPA, dont Reuters a pu prendre connaissance vendredi, ne précise pas si l'agence à l'intention de remplacer le CPP après son abrogation pour réguler les émissions de gaz à effet de serre. Elle dit ne pas avoir pris de décision à ce stade, mais promet de lancer prochainement une consultation.

M. Trump a signé en mars "décret sur l'indépendance énergétique", qui ordonnait un réexamen du plan climat de M. Obama. Le président, qui a plusieurs fois mis en doute la réalité du réchauffement climatique et le rôle des activités humaines dans ce dernier, a promis de relancer l'industrie du charbon pour redonner du travail aux mineurs.

Le milliardaire new-yorkais a également annoncé début juin sa décision de quitter l'accord de Paris sur le climat, signé en décembre 2015 par 195 pays pour limiter la hausse du réchauffement climatique. Les Etats-Unis sont le deuxième plus gros émetteur de gaz à effets de serre derrière la Chine.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS