Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La loi vise à moderniser le marché suisse des jeux d'argent tout en renforçant la protection des consommateurs. Les casinos suisses pourront proposer des jeux d'argent en ligne, mais les sites étrangers seront bloqués (archives).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

Si le peuple suisse s'était prononcé fin avril, la loi sur les jeux d'argent aurait été acceptée à une courte majorité. L'initiative Monnaie pleine aurait quant à elle échoué devant les urnes. Les deux textes seront soumis au peuple le 10 juin.

A cinquante jours du scrutin, 52% des personnes ayant l'intention de voter soutiendraient la loi sur les jeux d'argent; 39% glisseraient un "non" dans l'urne, selon un sondage publié vendredi par gfs.bern pour la SSR. D'après un sondage publié par Tamedia le 27 avril, la loi serait rejetée par 53% des personnes interrogées, tandis que 42% d'entre elles l'accepteraient.

Un conflit de générations se dessine actuellement, indique gfs.bern. Les jeunes sont les plus critiques face à ce texte. Les électeurs latins se disent en faveur de la loi. La Suisse romande l'accepterait avec 63% des voix et le Tessin avec 62%. Outre-Sarine, le camp du "oui" (49%) et celui du "non" (43%) sont proches.

Les partisans de l'UDC sont les plus sceptiques: ils refuseraient le texte à 46%. Ils sont suivis par les affiliés du PDC (37% de non). Selon l'instantané présenté, les sympathisants du PS (61%), du PLR (60%) et des Verts (58%) accepteraient la nouvelle loi.

La loi vise à moderniser le marché suisse des jeux d'argent tout en renforçant la protection des consommateurs. Les casinos suisses pourront proposer des jeux d'argent en ligne, mais les sites étrangers seront bloqués. Le texte garantit que les exploitants de jeux d'argent continuent d'apporter une contribution au bien commun.

Latins pour la monnaie pleine

Concernant l'initiative "Monnaie pleine", 49% sont contre, 35% sont pour et 16% ne se sont pas encore décidés. Selon le sondage réalisé par Tamedia du 27 avril, 45% des sondés s'y opposent et 42% la soutiennent. Les latins penchent actuellement plus vers un "oui". Les Romands accepteraient l'initiative à 42% et les Tessinois à 45%, précise gfs.bern.

Parmi les partisans des partis, ceux du PLR balayent le texte avec 58% de "non". Ceux du PDC la rejettent à 51%. Le refus est moins évident parmi les sympathisants de l'UDC (49%). A gauche, le refus est moins net, avec 39% de "non" pour les sympathisants du PS et 34% pour ceux des Verts.

L'initiative "Monnaie pleine" demande que seule la Banque nationale suisse (BNS) puisse créer de l'argent, et non plus les banques commerciales. L'initiative veut que la BNS mette l'argent en circulation "sans dette", à savoir sans contrepartie, et qu'elle l'attribue directement à la Confédération, aux cantons et à la population. Il s'agit de protéger l'argent de la clientèle bancaire et de prévenir les crises financières.

L'enquête a été réalisée du 16 au 27 avril par téléphone. La fourchette d'incertitude statistique est de +/- 2,9 points de pourcentage, précise gfs.bern.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS