Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les efforts déployés par les émetteurs de cartes de crédit en Suisse contre les escroqueries portent leurs fruits. Le taux de fraude a diminué, mais les cas par Internet sont en nette augmentation.

Entre 2008 et 2012, le taux de fraude a diminué de 75%, a indiqué mardi à Horgen (ZH) devant la presse Klaus Rixecker, de la société Swisscard. Par rapport au chiffre d'affaires total du spécialiste de cartes de crédit, les dommages causés par les malversations ne représentent plus qu'un faible "pour mille".

Les banques ont sécurisé leurs bancomats contre le "skimming", tandis que les émetteurs de cartes ont fait en sorte que les points de ventes optent pour la technologie "à puce", plus sûre. En outre, les efforts de détection précoce se sont intensifiés.

Mais les malfrats sont eux aussi passés à l'offensive, surtout sur Internet. La part du skimming, qui consiste à manipuler les automates et terminaux à l'aide d'un équipement spécial pour copier les données contenues sur la piste magnétique de la carte, est tombée de 70% à 20%. Celles des fraudes lors d'achats en ligne a en revanche explosé de 25% à 80%.

Swisscard emploie pas moins de 35 collaborateurs dans la lutte contre la fraude. Chaque année, ce sont quelque 10'000 cas qui sont ainsi évités, mais la société se garde bien de dévoiler combien elle en enregistre au total par an.

ATS