Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des fleurs ont été déposées en signe de deuil pour l'animal tué devant la sculpture d'un gorille au zoo de Cincinnati où a eu lieu l'incident.

KEYSTONE/AP/JOHN MINCHILLO

(sda-ats)

La mère d'un garçonnet tombé aux Etats-Unis dans l'enclos d'un gorille ne fera pas l'objet de poursuites, a annoncé lundi le procureur. Le zoo avait tué l'animal pour protéger l'enfant.

La mère visitait le zoo de Cincinnati dans l'Ohio le 28 mai avec son petit garçon de 3 ans et ses trois soeurs. Elle "n'a agi en aucun cas de manière à mettre cet enfant en quelconque danger", a expliqué Joseph Deters, procureur du comté d'Hamilton, dont dépend le zoo, lors d'une conférence de presse.

La mère a "été attentive, d'après tous les témoignages, et l'enfant de 3 ans s'est juste échappé", a-t-il ajouté. "Si personne ne croit qu'un enfant de 3 ans peut s'échapper très rapidement, c'est qu'ils n'ont jamais eu d'enfant".

"Si par exemple (la mère) avait été aux toilettes pour fumer du crack en laissant ses enfants courir dans le zoo, ce serait une autre histoire", a expliqué M. Deters.

A travers des buissons

Le garçonnet est arrivé dans l'enclos en passant "à travers des buissons", selon le procureur, qui s'est dit étonné que l'enfant, récupéré sain et sauf, ne se soit pas blessé. Il est probablement tombé "à plat sur son dos", a suggéré le procureur. La famille s'est dite "très satisfaite" de cette décision, qui va lui permettre de "laisser ce tragique épisode derrière (elle)".

Le garçon est tombé dans la fosse remplie d'eau séparant l'enclos du public. Les images de l'animal de près de 200 kilos l'observant curieusement avant de le traîner dans l'eau ont fait le tour du monde.

Un animal

Le procureur a aussi estimé que le gorille, abattu par le zoo au grand dam des défenseurs des animaux, "restait un animal". "Le zoo a perdu un bel animal, et un (animal) que beaucoup de gens dans cette région avaient du plaisir à voir depuis longtemps. Mais cela reste un animal. Ce n'est pas pareil que la vie humaine".

"C'est suffisamment triste qu'on ait éliminé le gorille. Mais cela aurait pu être pire", a insisté le procureur.

Une pétition publiée sur le site change.org réclamait que les parents du garçon "rendent des comptes pour leur manque de surveillance et leur négligence qui ont entraîné la mort de Harambe" le gorille. Elle avait rassemblé plusieurs centaines de milliers de signatures.

ATS