Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Washington - La Maison-Blanche a qualifié de "tragique" la vidéo diffusée par le site WikiLeaks et montrant une bavure de l'armée américaine en Irak. Cette bavure avait provoqué, il y a trois ans, la mort de deux employés de l'agence Reuters et de plusieurs autres personnes.
"Je ne sais pas si le président a vu la vidéo diffusée sur internet. De toute évidence, c'est très choquant et très tragique", a dit le porte-parole de la Maison Blanche Robert Gibbs, après la diffusion de ces images par le site WikiLeaks, spécialisé dans la diffusion de contenus sensibles.
Le porte-parole du président Obama a immédiatement insisté sur le fait que les soldats américains en zone de guerre faisaient tout pour éviter de faire des victimes civiles.
"Nos soldats vont prendre toutes les précautions nécessaires pour garantir la sécurité des civils et en particulier ceux qui travaillent pour informer dans ces zones dangereuses pour le compte de groupes de presse", a assuré M. Gibbs.
Les images, tournées à bord d'un hélicoptère Apache, sont accompagnées de la bande son des conversations entre les pilotes de l'appareil et le contrôle au sol. Ils identifient des hommes qui circulent dans une rue de Bagdad comme des insurgés armés.
Les pilotes de l'Apache, qui semblent prendre la caméra d'un des employés de Reuters pour un lance-grenade RPG, affirment avoir repéré "cinq ou six individus avec des AK-47". Ils demandent la permission "d'ouvrir le feu", ce qu'ils obtiennent presque instantanément.
Après la fusillade, l'un des pilotes relève qu'il y a désormais "un tas de cadavres" sur place. "Regarde moi ces pourritures crevées", dit l'un. Un autre réplique: "chouette".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS