Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le tireur de Parkland avait acheté un fusil d'assaut légalement dans un supermarché (archives).

KEYSTONE/AP/BRENNAN LINSLEY

(sda-ats)

La Maison-Blanche va proposer son aide aux Etats américains qui souhaitent former des enseignants ou des employés d'écoles aux armes à feu, ont annoncé dimanche des responsables. Le but est de prévenir des tueries comme celle ayant fait 17 morts en Floride en février.

"L'administration va travailler avec les Etats pour mettre en place des formations rigoureuses au maniement des armes, à destination de personnels volontaires des écoles, spécifiquement qualifiés", a expliqué Andrew Bremberg, un conseiller du président.

Il existe déjà, à travers le pays, une "multitude" de programmes visant à former au tir les employés des écoles, a souligné un autre responsable gouvernemental, qui n'a pas souhaité être nommé. Le gouvernement du président Donald Trump "travaille avec le département de la justice pour poursuivre et augmenter le montant de l'aide" allouée à de telles initiatives, a ajouté cette source.

Décrets provisoires encouragés

L'idée d'introduire des armes dans les écoles pour faire face à d'éventuels tueurs "fait partie d'un plan pragmatique pour améliorer considérablement la sécurité dans les écoles", a souligné la ministre de l'éducation, Betsy DeVos.

"Nous sommes déterminés à travailler rapidement, car il n'y a pas de temps à perdre", a ajouté Mme DeVos, qui va présider une commission fédérale consacrée à la sécurité dans les écoles, et à laquelle participeront des enseignants et des experts.

Parallèlement, le gouvernement fédéral américain encourage les Etats à adopter, à l'instar de la Floride, des décrets temporaires de "prévention des risques", qui permettent à la police de retirer leurs armes à des personnes considérées comme menaçantes, et de leur interdire d'en acheter de nouvelles, a précisé M. Bremberg.

Ces mesures ne sont que des "petits pas, visant à ne pas contrarier" la NRA, le puissant lobby des armes à feu, a raillé sur Twitter le chef de file de l'opposition démocrate au Sénat, Chuck Schumer.

Le débat récurrent sur le contrôle des armes à feu a refait surface après la fusillade meurtrière dans le lycée Marjory Stoneman Douglas de Parkland, au nord de Miami, qui a fait 17 morts le 14 février.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS