Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les familles des victimes malaisiennes du crash du vol MH17, abattu le 17 juillet 2014 dans l'est de l'Ukraine, se sont réunies samedi pour une cérémonie commémorative. Elles ont demandé que justice soit faite à l'encontre de ceux qui ont abattu l'avion.

"Nous voulons savoir qui a abattu l'avion. Nous avons besoin de savoir", a lancé Ivy Loi, dont le mari, le capitaine Eugene Choo, était l'un des pilotes, et qui était présente à la cérémonie avec ses deux fils.

"Tout le monde accuse, mais pour nous il est important de savoir exactement ce qui s'est passé, et d'obtenir justice pour pouvoir enfin faire notre deuil", explique Shahadat Bey, dont la tante était dans l'avion.

Le Boeing 777 de Malaysia Airlines a été abattu le 17 juillet 2014 dans l'est de l'Ukraine au moment où des combats opposaient séparatistes pro-russes et forces gouvernementales ukrainiennes dans cette zone. Il avait 298 personnes à bord, dont une majorité de passagers néerlandais.

Missile sol-air

L'Ukraine et les États-Unis affirment que l'appareil a été abattu par un missile sol-air fourni par Moscou aux séparatistes. La Russie de son côté a accusé l'armée ukrainienne, tandis que les Pays-Bas ont été chargés de diriger l'enquête.

La Malaisie a diffusé mercredi à l'ONU un projet de résolution demandant la création d'un tribunal spécial international pour juger les responsables du crash. La Russie, qui en tant que membre permanent du Conseil de Sécurité dispose d'un droit de véto, a immédiatement fait s'avoir qu'elle s'y opposerait.

La cérémonie commémorative en Malaisie, pays majoritairement musulman, avait été avancée à ce week-end car le 17 juillet sera cette année la fête de fin du Ramadan, un moment joyeux de célébrations familiales.

ATS