Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La maltraitance d'animaux est de plus en plus dénoncée en Suisse

Zurich - La maltraitance d'animaux est de plus en plus dénoncée au niveau pénal en Suisse. Mais certains cantons rechignent à la poursuivre systématiquement, déplore la fondation alémanique "pour l'animal dans le droit". En 2009, 955 procédures pénales de ce type ont été recensées, un nouveau record.
L'an dernier, le nombre de dénonciations pour maltraitance d'animaux a augmenté de 32% (+230 cas) par rapport à 2008, indique jeudi la "Stiftung für das Tier im Recht". En 2006, on en dénombrait 572, selon la fondation qui recense les cas depuis 2004. Au début de la décennie, la Suisse comptait 385 poursuites pénales en moyenne par année.
Le classement 2009 des poursuites pénales pour maltraitance d'animaux est emmené par le canton de St-Gall (244 cas), suivi de Berne (196), Zurich (172), Argovie (83) et Vaud (36). St-Gall figure aussi en tête des dénonciations par rapport au nombre d'habitants, devant Appenzell Rhodes-Intérieures et Berne.
Le Valais montré du doigt
Selon la fondation, il faut généraliser la protection systématique des animaux au niveau juridique. Le Valais, Obwald, Nidwald, Glaris, Uri et Appenzell Rhodes-Extérieures sont quasi inexistants dans les statistiques, regrette-t-elle. La faute à un manque de motivation ou d'instruments pour dénoncer les cas, voire à une tendance à bagatelliser les délits commis contre des animaux.
Autre exemple, le vétérinaire cantonal lucernois a, depuis l'an dernier, pris pour habitude d'engager des poursuites administratives plutôt que pénales. Il a donc fait chuter le nombre de dénonciations pénales de 38 à 7 en 2009.
A l'inverse, le nombre de poursuites a explosé au Tessin, passant de 2 cas en 2008 à 18 l'an dernier. Depuis 2009, le vétérinaire tessinois peut en effet dénoncer d'office les cas de maltraitance.
Procédures automatiques
La fondation exige donc l'ouverture automatique de procédures pénales dans tous les cantons. Toute autre pratique constitue une violation du devoir de fonction, affirme l'organisation. La maltraitance d'animaux est en effet un délit poursuivi d'office en Suisse.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.