Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Lausanne - Haute école du théâtre, La Manufacture veut devenir à Lausanne le pôle romand des arts et métiers de la scène. Elle vient de se doter d'un nouveau directeur, Frédéric Blazy, et devrait voir son budget passer de 3 à plus de 10 millions de francs.
Ouverte en 2003, La Manufacture est devenue "peu à peu une référence dans l'espace culturel francophone", grâce notamment à la reconnaissance par Berne de sa formation de comédien professionnel. Elle va se donner maintenant "une nouvelle dimension", a affirmé jeudi Charles Kleiber, président de l'institution et ancien secrétaire d'Etat à l'éducation et à la recherche.
Au théâtre, La Manufacture va ajouter la danse et, d'ici 2015, l'ensemble des arts et métiers de la scène. L'ambition est de devenir un centre de compétences pour l'ensemble de la Suisse romande, tout en restant "un endroit familial, une manufacture, pas une usine", selon le mot de Charles Kleiber.
Le développement de la haute école devrait entraîner une forte augmentation du nombre d'élèves, de 32 actuellement à environ 200. Question ressources, le budget de La Manufacture passerait de 3 millions à une fourchette de 10-12 millions de francs, a indiqué Stéphane Cancelli, directeur-adjoint, en soulignant qu'il s'agissait de "pures projections".
L'année prochaine, l'école compte ouvrir une filière d'études Master en théâtre, orientation mise en scène et dramaturgie, suivie d'un Master en scénographie. Un CFC sera aussi mis en place pour les techniciens de plateau alors qu'une filière Bachelor en danse est prévue en 2012 ou 2013

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS