Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les juges soleurois ont levé la mesure d'internement contre l'homme qui avait bouté le feu à la cathédrale de Soleure en 2011 (archives).

Keystone/PETER SCHNEIDER

(sda-ats)

Les juges de deuxième instance ont tranché vendredi: la mesure d'internement de l'incendiaire de la cathédrale de Soleure est levée. L'homme, qui avait mis le feu à l'édifice en 2011, causant 3,5 millions de francs de dégâts, avait fait recours contre son internement.

La cour a jugé que les conditions pour lui imposer une mesure d'internement n'étaient pas remplies. Par son incendie criminel, le Suisse n'a pas fait de victimes, ni mis en danger d'autres personnes, ont indiqué les juges.

En outre, la deuxième instance voit une contradiction entre le premier jugement, qui avait condamné l'homme à 14 mois de prison en 2011, sans assortir cette peine d'une mesure d'internement et la décision de décembre 2015, où l'internement avait été prononcé.

Dans son verdict, le tribunal de deuxième instance a également souligné qu'on ne pouvait pas interner quelqu'un pour une simple tentative de lésions corporelles simples.

L'incendiaire, âgé de 66 ans, n'a pour autant pas été libéré vendredi. Il devrait au plus tôt sortir de prison mercredi. Cela donne ainsi du temps au procureur pour demander une mise en détention au Tribunal fédéral ou de déposer un recours.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS