Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La mobilité intercantonale des étudiants des écoles supérieures (ES) va s'améliorer dès la rentrée. Avec la ratification de Neuchâtel, les 26 cantons sont désormais parties au nouvel accord de financement des institutions.

"Lorsqu'un canton ne participait pas aux coûts d'une filière d'un autre canton, ce dernier pouvait imposer aux étudiantes et étudiants concernés des taxes semestrielles plus élevées", explique la Conférence suisse des directeurs cantonaux de l'instruction publique mercredi dans un communiqué. L'accord intercantonal sur les contributions dans le domaine des écoles supérieures vient remédier au problème.

Les étudiants en ES pourront désormais aussi suivre, "aux mêmes conditions que les ressortissants et ressortissantes du canton siège", toutes les filières d'études comprises dans cet accord. Une filière est couverte par le texte si le canton qui la propose l'a fait inscrire dans l'annexe de l'accord.

Les écoles supérieures sont ouvertes aux professionnels titulaires d'un CFC (ou d'une qualification équivalente) qui désirent obtenir un diplôme du degré tertiaire reconnu par la Confédération.

Quelque 27'500 jeunes adultes suivaient une formation en ES durant l'année 2013/2014. Parmi eux, environ 8000 ont décroché un diplôme. La santé, la technique et l'économie sont les domaines d'études privilégiés.

Le principe de la compensation intercantonale des charges est déjà appliqué dans les universités et les hautes écoles spécialisées, rappelle la Conférence suisse des directeurs cantonaux de l'instruction publique.

ATS