Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Morat FR - A l'image des producteurs de lait, très inquiets, ceux de légumes ont exprimé leurs craintes face à la situation économique dans laquelle ils se trouvent. La participation record à l'assemblée annuelle de l'Union suisse des maraîchers, samedi à Morat (FR), près de 300 personnes, le montre.
Le plus préoccupant est le projet d'accord de libre-échange agricole avec l'Union européenne. Les maraîchers sont convaincus que les effets négatifs domineront très largement. Non seulement les prix ne baisseront pas, mais de nombreux emplois seront perdus et la dépendance vis-à-vis de l'étranger sera totale, a déclaré l'UMS.
Sur fond de tensions commerciales et économiques, les échanges entre collègues et parfois concurrents ont été nombreux. Le secrétaire général des maraîchers français, lesquels ont perdu 75% de leurs revenus en trois ans, est venu expliquer que les collègues français et espagnols notamment sont dans la même situation face au projet d'Union pour la Méditerranée que les Suisses vis-à-vis de l'accord de libre-échange avec l'UE.
L'autre objet d'inquiétude est la lutte sans merci qui se livre depuis l'arrivée des hard-discounters allemands sur le marché suisse: c'est à qui offrira les prix les plus bas. Les actions succèdent aux actions et certains légumes comme la carotte et l'oignon se commercialisent majoritairement à bas prix, constate l'UMS.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS