Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'agence de notation Standard and Poor's abaisse la note des plus grandes banques américaines, à l'occasion d'une réévaluation des notations des 37 plus grands établissements au monde, destinée à tenir compte de nouveaux critères de notation. UBS fait partie du lot.

Les notes de Bank of America, Goldman Sachs, JPMorgan Chase, Morgan Stanley, Citigroup et Wells Fargo ont notamment été abaissées. La plupart des notes des banques européennes et notamment françaises, sont restées inchangées.

Les actions des banques américaines ont baissé modérément en réaction à cette annonce et perdaient entre 0,3 et 1% lors des échanges électroniques suivant la clôture de la séance officielle.

La banque espagnole Banco Bilbao Vizcaya Argentaria a vu sa note abaissée (A+ contre AA-), de même que la banque britannique Barclays (A contre A+ auparavant) et UBS (A contre A+).

La banque néerlandaise Rabobank a de son côté perdu son triple A pour tomber à AA. C'était la seule grande banque non publique qui disposait encore de la meilleure note possible de S&P.

Nouvelle méthodologie

Les banques publiques chinoises ont en revanche vu leur note relevée pour mieux tenir compte du soutien gouvernemental qui diminue la possibilité de faillite: Bank of China et China Construction Banka ont vu leur note passer à A contre A-.

S&P avait averti il y a dix jours qu'elle avait modifié ses critères de notation des banques dans la foulée de la crise financière et qu'elle annoncerait des modifications dans ses notations d'ici la mi-décembre.

La nouvelle méthodologie donne une plus grande importance à l'environnement macroéconomique, désormais le point de départ de la note des banques, et S&P a affiné son analyse des capitaux et des risques.

ATS