Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La 4e Nuit des musées de Genève, qui avait pour thème la magie, a attiré 10'500 personnes samedi jusqu'à minuit. Plongés dans le noir, les animaux empaillés du Muséum d'histoire naturelle apparaissaient à la lumière des lampes de poche.

KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

(sda-ats)

A Genève, la 4e Nuit des musées samedi a connu une hausse de la fréquentation de 25% par rapport à 2015. La magie, thème de cette édition, a attiré 10'500 personnes, tous âges confondus, dans les 26 institutions qui y ont participé.

Le bilan est plus que positif avec près de 3'000 personnes de plus, se réjouit dimanche la Ville de Genève, organisatrice de l'événement. Des pics de fréquentation ont été enregistrés au Muséum d'histoire naturelle (2599 personnes), où deux étages se visitaient à la lueur des lampes de poche, au Musée international de la Réforme (1400) ou encore au Musée Ariana (1331).

Le Musée d'ethnographie de Genève a connu une affluence record, avec 4668 entrées, précise la Ville. Ce chiffre ne tient pas compte du public venu assister au Mapping aux couleurs de l'Amazonie projeté sur le bâtiment et jouant avec les éléments de la façade.

Jusqu'à minuit et par une belle soirée de printemps, les curieux, reconnaissables à leur foulard "magique" servant de "pass", se sont déplacés d'une institution à l'autre. Selon la Ville, le public anglophone a largement répondu présent et salué à l'augmentation des animations conçues en anglais.

Du côté du programme OFF, le polar urbain grandeur nature "Sherlock Holmes live" a remporté un succès croissant, avec 200 inscrits de plus qu'en 2015. Quelque 660 personnes ont arpenté les rues de Genève samedi, penchés sur leurs énigmes, et 243 devaient y participer dimanche, à l'occasion de la Journée internationale des musées.

ATS