Toute l'actu en bref

Petits et grands ont découvert les musées genevois de nuit (archives).

KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

(sda-ats)

La cinquième édition de la Nuit des musées genevois a attiré 16'400 visiteurs, dont 6000 au Jardin botanique qui fêtait ses 200 ans. Trente et une institutions ont ouvert leurs portes et proposé 240 activités. Fil conducteur: l'anniversaire.

Si certaines institutions célébraient un anniversaire - 50 ans pour le Muséum à Malagnou, 40 ans pour le musée Barbier-Mueller - d'autres ont rivalisé d'imagination pour rallier cette thématique, à prendre au sens large, communique dimanche la Ville de Genève. Le Musée Ariana a sorti les assiettes de commémoration de ses collections.

Le Musée d'ethnographie abordait les âges de la vie. Le "non-anniversaire" était au menu du Musée d'art et d'histoire, avec un speed-dating.

Entre émotions et archéologie

Visites, ateliers et concerts se sont succédé au Jardin botanique. Toutes les activités proposées étaient complètes, précise le communiqué.

Les amateurs de Sherlock Holmes ont pu participer à une enquête grandeur nature. Samedi, 858 participants se sont penchés sur leurs énigmes tout en découvrant les musées genevois.

L'Université de Genève, nouvelle venue, a attiré la foule sur les différents sites. La collection des moulages a été dévoilée, les visiteurs ont pu découvrir les secrets des Celtes de Bulgarie et l'univers complexe des émotions humaines. Elle comptabilise 5750 visites pour 2550 billets vendus.

Les musées ont enregistré un total de 29'300 visites, soit 7750 de plus qu'en 2016. Le nombre de billets vendu a légèrement diminué (10'400 contre 10'500). La Ville de Genève tire un "bilan très positif" de l'événement.

ATS

 Toute l'actu en bref