Toute l'actu en bref

La Réunion va renforcer la pêche des requins. Depuis 2011, 20 attaques de requins, dont huit mortelles, ont été recensées (photo prétexte).

KEYSTONE/AP/SCHALK VAN ZUYDAM

(sda-ats)

Les autorités de La Réunion ont annoncé vendredi le renforcement de la pêche ciblée des requins le long du littoral ouest de cette île française de l'Océan indien. Elles veulent les "éradiquer" des zones fréquentées par les "usagers de la mer".

"L'objectif est d'accentuer l'effort de pêche" afin que la population puisse "se réapproprier les zones d'activités nautiques" a déclaré le préfet - représentant de l'Etat français sur l'île - au cours de travaux du comité réunionnais de réduction du risque requin (C4R). Cette réunion annuelle s'est tenue alors qu'un bodyboardeur de 26 ans a été tué le 21 février par un squale dans l'est de l'île.

Le renforcement de la pêche ciblée entrera dans le cadre d'un dispositif autorisant les captures de requins tigre et bouledogue, espèces non protégées, au large de cinq communes de l'ouest de La Réunion. De juin 2015 à février 2017, 127 squales ont été prélevés.

Commercialisation des requins

Cette capture ciblée accentuée pourra être déployée au sein de la Réserve naturelle marine de La Réunion. Pour valoriser économiquement les captures d'animaux marins, le C4R a évoqué la possibilité de commercialisation des requins tigre et bouledogue.

Ils sont actuellement interdits à la vente compte-tenu de risques de contamination de la chair par des toxines. Le comité propose de "davantage s'intéresser à la commercialisation des requins juvéniles" pour éviter ce risque sanitaire.

Le C4R a aussi décidé le renforcement de la surveillance par drone des sites de baignade dans l'ouest et le sud de l'île. L'utilisation de sonars et de caméras sous-marines va également être expérimentée.

L'objectif de ces mesures est d'éradiquer "les tigres et les bouledogues à proximité des zones fréquentées par les "usagers de la mer", a souligné le préfet. Depuis 2011, 20 attaques de requins, dont huit mortelles, ont été recensées.

ATS

 Toute l'actu en bref