Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

New York - La rémunération des patrons de grandes entreprises américaines a reculé en 2009 pour la deuxième année consécutive. C'est la première fois depuis 20 ans, selon une étude commandée par le "Wall Street Journal".
La valeur médiane des salaires, bonus, parts variables liées à la performance sur le long terme et allocations de stocks options et d'actions pour les directeurs généraux de 200 entreprises aux Etats-Unis a reculé de 0,9% à 6,95 millions de dollars l'an dernier, selon une étude menée par le cabinet Hay Group.
C'est seulement la troisième fois que la paie des patrons américains recule depuis 1989, année où le quotidien financier a commencé cette enquête annuelle. En 2008, au plus fort de la crise financière, les patrons avaient vu le montant de leur rémunération annuelle reculer de 3,4%.
C'est Charles Ergen, directeur général et fondateur du groupe de télévision par satellite Dish Network, qui a enregistré la plus forte chute de rémunération, celle-ci ayant fondu de 92,5% l'an dernier, même si le prix de l'action du groupe a doublé.
A l'inverse, Ray Irani, patron du groupe pétrolier Occidental Petroleum, a touché la plus forte paie recensée par l'étude: 52,2 millions de dollars. L'action de son entreprise a pris 36% en 2009.
Le recul des salaires des patrons américains est la conséquence de la récession, des mesures prises par le gouvernement américain pour contrôler les salaires des dirigeants des entreprises ayant reçu des aides fédérales pendant la crise et de la polémique autour des salaires jugés élevés des patrons.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Teaser Longform The citizens' meeting

Teaser Longform The citizens' meeting

1968 en Suisse

ATS