Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) ont inauguré jeudi matin le robot de leur pharmacie. Premier du genre en Suisse, cet appareil prépare automatiquement les commandes venant des unités de soin. Les HUG entendent améliorer la sécurité des patients avec cette mesure.

Baptisé "Hugot Boss" - contraction de HUG et robot -, cet outil distribue en moyenne 4000 médicaments par jours aux 120 unités de soin des HUG. Environ 70% des commandes lui sont transmises, à savoir celles qui concernent des boîtes carrées ou rectangulaires munies d'un code barre, soit 1100 articles sur les 2000 de la pharmacie, a expliqué le pharmacien-chef, le professeur Pascal Bonnabry.

Efficience améliorée

Concrètement, l'appareil est constitué de deux robots, chacun muni de deux bras articulés qui se déplacent le long d'un couloir bordé d'étagères. Les boîtes sont elles entrées à la main ou automatiquement à chaque bout sur des tapis roulants. Le robot les scanne, les mesure et les range en fonction de la place sur les étagères, mémorisant leur emplacement. Jusqu'à 50'000 boîtes sont stockées.

Comme par le passé, les commandes sont adressées par les unités de soins à la pharmacie. Là, un opérateur les valide et les transmet au robot, qui peut gérer jusqu'à dix commandes en même temps. Auparavant, chaque commande était imprimée, puis plusieurs collaborateurs se rendaient dans les stocks pour y rechercher les médicaments.

"Hugot Boss" améliore l'efficience. Surtout, "la robotisation de certaines tâches répétitives permettra au personnel de la pharmacie d'engager ses compétences dans des tâches où il peut apporter une valeur ajoutée", a relevé le directeur général adjoint des HUG, François Taillard.

ATS