Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Au terme d'une longue bataille juridique, la stèle funéraire de Lee Harvey Oswald, l'homme qui a tiré sur John F. Kennedy en novembre 1963 à Dallas, a été rapatriée cette semaine au Texas en provenance d'un petit musée de l'Illinois.

La pierre tombale avait été volée puis retrouvée avant de disparaître à nouveau au gré des successions. Elle a refait surface en 2009 dans un musée de l'Illinois, l'Historic Automotive Attractions Museum de Roscoe, d'où David Card a obtenu de la justice son retour au Texas.

"Elle était à nous, et c'est la pierre tombale d'origine de l'assassin le plus tristement célèbre de l'histoire de la civilisation occidentale, peut-être même de tous les temps", a commenté ce patron d'une salle de concert de Dallas.

Cachée au domicile de sa mère

Lee Harvey Oswald, tué dans les locaux de la police de Dallas deux jours après la mort de Kennedy, a été enterré au cimetière de Rose Hill, à Fort Worth.

Dérobée quatre ans plus tard, retrouvée par la police, la pierre tombale qui ornait sa tombe avait été restituée à la mère du tueur, Marguerite Oswald, qui l'a cachée à son domicile de Fort Worth.

A sa mort, en 1981, la maison a été achetée par le père de David Card et la stèle découverte lors de travaux. Mais la famille Card, qui redoutait la venue de cambrioleurs, l'a confiée à des proches. Passée de main en main, la pierre a abouti dans l'Illinois.

David Card a le projet d'en faire don au Sixth Floor Museum de Dallas, dédié à l'assassinat de Kennedy.

ATS