Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des centaines de policiers sont intervenus tôt mardi pour évacuer le campement d'Occupy Wall Street à New York. Le square a été complètement nettoyé alors que des dizaines de manifestants étaient arrêtés. Mais ils n'entendent pas baisser les bras.

Les derniers protestataires ont quitté les lieux un peu avant 5H00 (11H00 suisses), quatre heures après le début de l'opération, a constaté l'AFP. Plus aucune tente ou structure ne restait sur le square près de Wall Street, occupé par les protestataires depuis le 17 septembre.

La police a diffusé à plusieurs reprises par haut-parleur un message enregistré, invitant les manifestants à retirer leurs tentes et tout leur matériel.

Drapeau américain

Vers 4h00 du matin, la plupart des campeurs avaient quitté le square quand la dernière tente a été démantelée. Il ne restait plus qu'un petit groupe, au centre du square, encerclé par d'importantes forces de police et qui ont fini par partir. Une des manifestantes, hagarde, brandissait un drapeau américain.

Plusieurs dizaines de protestataires ont été arrêtés, menottés avec des bracelets de plastique et embarqués dans des camionnettes de police. Un homme a été évacué sur un brancard. La tension était palpable, mais aucun incident grave n'a été reporté.

A deux rues du square, derrière des barrières métalliques, plusieurs centaines de personnes bloquées par la police s'étaient massées pour dénoncer l'expulsion du square et scander des slogans hostiles au maire Michael Bloomberg.

ATS