Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La police a plus souvent fait usage du taser en 2011 qu'en 2010. Le pistolet à impulsion électrique a été utilisé à 18 reprises l'année passée, contre 15 fois en 2010. Selon les forces de l'ordre, cette augmentation est surtout liée au fait que le nombre de cantons dotés de l'arme a aussi progressé.

Presque toutes les polices cantonales disposent désormais de taser, a indiqué vendredi à l'ats Roland Stämpfli, secrétaire de la commission technique des polices suisses, confirmant une information de la "Neue Zürcher Zeitung".

Les personnes contre lesquelles la police a recouru au taser en 2011 étaient dans 10 des 18 cas armées d'un couteau ou d'autres objets contondants. Par ailleurs, dans 7 des cas, elles étaient sous l'influence de l'alcool ou d'autres drogues et dans les 11 cas restants, leur état psychique et leur comportement paraissaient suspects.

Arme controversée

Le taser a été introduit dans la plupart des cantons en 2003. Au niveau fédéral, le pistolet à impulsion électrique n'est utilisé que depuis 2009. L'arme délivre une décharge électrique qui permet d'immobiliser un suspect ou un individu dangereux.

L'arme reste controversée en raison de ses possibles conséquences pour la santé. Le Conseil fédéral conseille dans un rapport publié en février 2011 de n'y recourir qu'avec une certaine retenue, en comparant risques et avantages.

ATS