Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

De nouveaux incidents se produits en marge de l'Euro 2016 à Lille, entre des hooligans et la police française. Celle-ci a procédé à 36 interpellations. Seize personnes ont été hospitalisées.

Après le match Russie-Slovaquie de mercredi, à Villeneuve-d'Ascq, et à la veille du match Angleterre-Pays de Galles, jeudi à Lens, de nombreux supporters venus soutenir leurs équipes se trouvaient dans le centre-ville de Lille, précise le communiqué de la préfecture.

Vers 23h30, les forces de l'ordre ont tiré des gaz lacrymogènes en direction de quelque 200 fans anglais, alcoolisés et en train de chanter, près de la gare de Lille, ont constaté des journalistes de l'AFP. Une charge les a dispersés.

De premiers heurts avaient déjà eu lieu en fin d'après-midi entre policiers et supporters britanniques. La situation semblait revenir au calme vers 00h30 dans le centre-ville, selon plusieurs journalistes.

Au total, depuis mercredi matin, les forces de l'ordre ont procédé à 36 interpellations. Seize personnes ont été hospitalisées. La police était très présente dans les rues de la ville toute la journée tandis que des mesures avaient été prises pour limiter la consommation d'alcool dans le but d'éviter une répétition des violences qui ont eu lieu en marge du match Angleterre-Russie samedi à Marseille.

La Russie et l'Angleterre ont toutes deux été menacées d'exclusion de l'Euro 2016 par l'UEFA après les heurts du week-end à Marseille.

ATS