Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La police chinoise était sur la sellette vendredi après la bousculade tragique du Nouvel An à Shanghaï, qui a fait 36 morts et 49 blessés. Des médias officiels et l'opinion publique ont reproché aux autorités et à la police de ne pas avoir pris des mesures suffisantes pour empêcher ce drame.

Ainsi, l'agence Chine nouvelle se demande pourquoi il y avait si peu de policiers en service pour canaliser une telle foule. "Il s'agit d'un manque de vigilance de la part du gouvernement, d'un manque d'attention", écrit l'agence.

"Ce drame survenu dans le centre financier de la Chine, Shanghaï, rappelle que la deuxième économie au monde est toujours un pays en développement, dont la gestion sociale demeure fragile", ajoute-t-elle dans un commentaire en anglais.

Recueillement

Des Shanghaïens ont fait écho à ces plaintes. "Il n'y avait pas assez de policiers, l'organisation n'était pas à la hauteur. Il est vraiment triste de voir une bousculade se produire dans une grande ville comme Shanghaï", estimait un habitant de 38 ans, Tang Lifeng.

Le lieu de la bousculade restait bouclé vendredi, et des proches des victimes sont venus se recueillir avec des cierges. Selon une liste publiée par les autorités de la ville, 32 personnes ont été identifiées sur les 36 décédées. La plus jeune était un garçon de 12 ans, la plus âgée avait 37 ans. Au total, 28 personnes avaient 25 ans ou moins et 21 étaient de sexe féminin.

Foule énorme

La bousculade s'est produite sur le Bund, le célèbre boulevard historique qui longe le fleuve Huangpu. Des dizaines de milliers de personnes y affluaient en fin de soirée pour le passage à 2015.

Les causes du drame n'ont pas été établies. Des témoins ont affirmé que la foule s'était ruée pour attraper des faux dollars lancés d'une fenêtre, mais la police l'a démenti. Selon elle, des prospectus pour une boîte de nuit ont bien été lancés, mais plusieurs dizaines de mètres plus loin et douze minutes après la bousculade.

D'autres témoins ont estimé que l'origine du drame tenait principalement à l'énormité de la foule sur les lieux. "Les gens hurlaient, les femmes hurlaient et les gens ont commencé à sauter par-dessus les marches (de la promenade) pour se sauver", a déclaré Sarah, une ressortissante de Singapour vivant à Shanghaï. "Et puis les gens ont commencé à tomber sur les marches et se sont fait écraser", a-t-elle ajouté.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS