Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La police contient les manifestants opposés au discours de Blocher

"Blocher dégage": les manifestants à Uster (ZH) étaient surtout irrités que Christoph Blocher remercie l'armée dans son discours sur le centenaire de la grève générale.

KEYSTONE/CHRISTIAN MERZ

(sda-ats)

Près de 150 manifestants de gauche ont tenté mardi soir de prendre d'assaut la salle du Stadthof à Uster (ZH). Christoph Blocher y tenait un discours sur la grève générale. Les manifestants n'ont toutefois pas pu pénétrer dans la salle, car la police les a encerclés.

Dans la soirée, les manifestants, au nombre de 500 selon les organisateurs du rassemblement, et la police ont joué au chat et à la souris dans le centre-ville d'Uster. A plusieurs reprises, des engins pyrotechniques ont été allumés. Aucun blessé ni d'importants dégâts matériels ne sont à déplorer.

Les manifestants ont toutefois laissé dans leur sillage de nombreux graffiti. Ils s'en sont aussi pris à une photographe de presse et ont jeté son appareil à terre. La police cantonale a procédé à plusieurs contrôles d'identité.

Le discours de l'ancien conseiller fédéral Christoph Blocher s'intitulait "100 ans de la grève générale. Merci à la population, aux autorités et aux soldats". Les organisateurs de la manifestation "Blocher, dégage" étaient surtout irrités que le tribun zurichois remercie l'armée dans son discours.

A l'époque, les plus de 250'000 grévistes avec des revendications de gauche ont été réprimés avec violence par l'armée. Le traitement de l'histoire de M. Blocher relève de la lutte des classes par le haut, dénoncent les manifestants.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.