Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - Le police des transports est désormais intégrée aux CFF. Ce changement de structure annoncé ce mardi n'aura pas d'impact concret sur les voyageurs et n'aborde pas la question du port d'arme.
Celle-ci sera tranchée au niveau politique, a expliqué à l'ATS le porte-parole des CFF Jean-Louis Scherz. Une procédure de consultation est actuellement en cours. Les CFF donneront leur position à la fin du mois. Au final, le Conseil fédéral aura le dernier mot.
La police des transports compte 240 personnes, auparavant issues du privé. L'intégration au sein des CFF va permettre une meilleure acceptation de ce personnel par les voyageurs.
Le changement de structure - qui n'implique pas de suppression d'emplois - répartit les tâches de façon plus claire, précise M.Scherz. La police des transports devra assurer la sécurité des voyageurs des CFF ainsi que d'autres sociétés publiques de transport ferroviaire.
En 2008, il y a eu 240 cas d'agressions sur le personnel des trains, les contrôleurs par exemple. Ce chiffre a baissé à 209 l'an passé, notamment en raison du développement de mesures de prévention telles que les caméras dans certains convois.
La nouvelle structure répond aux nouvelles dispositions de la loi fédérale sur le service de sécurité des entreprises de transport qui entre en vigueur le 1er janvier prochain. Cette loi établit une distinction entre le service de sécurité et la police des transports qui, elle, est dotée de compétences de police de sûreté.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS