Toute l'actu en bref

Six suspects ont déjà été relâchés à Manchester, sans que des charges ne soient retenues contre eux (archives).

KEYSTONE/EPA/NIGEL RODDIS

(sda-ats)

La police britannique a annoncé avoir remis en liberté mercredi l'un des suspects qu'elle avait arrêtés dans le cadre de l'enquête sur l'attentat de Manchester, qui a fait 22 morts la semaine dernière. Dix hommes restent encore détenus par les forces de sécurité.

L'attaque, revendiquée par l'Etat islamique (EI), avait été perpétrée le 22 mai à la sortie d'un concert de la chanteuse pop américaine Ariana Grande à la Manchester Arena, une vaste salle qui peut accueillir 21'000 personnes.

L'homme, relâché mercredi, est le sixième suspect remis en liberté depuis le début de l'enquête. Agé de 21 ans, il avait été arrêté le 24 mars à Nuneaton, une ville du centre de l'Angleterre située à plus de 180 kilomètres de Manchester.

"Actuellement, 16 personnes au total ont été arrêtées en liaison avec l'enquête, et six d'entre elles ont été remises en liberté sans que des charges ne soient retenues contre elles", a déclaré la police dans un communiqué. Parmi les cinq suspects libérés précédemment se trouvaient un adolescent et une femme.

L'attentat-suicide a été commis par un Britannique de 22 ans d'origine libyenne. Son père et son frère ont été interpellés et sont détenus en Libye, où les autorités déclarent que les deux frères étaient membres de l'EI.

ATS

 Toute l'actu en bref