Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Quatre personnes, dont un enfant de quatre ans, ont péri lorsque les forces de l'ordre ont tiré des balles en caoutchouc sur une foule de manifestants, ont annoncé mercredi les autorités. Ils protestaient contre un projet de réforme constitutionnelle.

Depuis la présentation de ce projet, en août, une quarantaine de personnes, des manifestants pour la plupart, ont été tuées. Les membres de minorités vivant dans le sud du pays refusent ce plan visant à mettre en place un Etat fédéral qui diviserait selon eux leur terre natale.

Pour les promoteurs du projet, ce dernier permettra d'apporter davantage de stabilité politique et économique dans un pays dévasté par des années de guerre civile et plus récemment, par deux séismes meurtriers.

Dans la région de Rupandehi, des manifestants ont jeté des pierres et des cocktails molotov sur un convoi escorté par la police. "La police a tiré des gaz lacrymogènes et a essayé de disperser la foule mais elle n'y est pas parvenue. Ils ont alors tiré des balles en caoutchouc", a dit le commissaire Bishnu Prasad Dhakal.

Un garçon de quatre ans est mort dans l'affrontement et trois autres personnes ont ensuite péri des suites de leurs blessures. Cinq manifestants et 20 policiers ont été blessés. Aucun tir à balles réelles n'a été effectué, a assuré le commissaire.

ATS