Navigation

La police publie des images de l'auteur de l'attaque du Musée juif

Ce contenu a été publié le 25 mai 2014 - 18:20
(Keystone-ATS)

La fusillade qui a fait quatre morts samedi au Musée juif de Bruxelles a suscité de vives réactions, notamment en France, en Israël et dans la communauté juive de Suisse. La justice belge a lancé un appel à témoins et diffusé plusieurs images et vidéos du suspect.

La police fédérale a publié sur son site internet deux photos et trois vidéos sur lesquelles apparaît l'auteur de la fusillade. On y voit un homme de corpulence moyenne et athlétique faisant usage d'une arme d'épaule avec crosse pliable de type Kalachnikov.

Le visage de l'homme, qui est décrit comme "athlétique", "se déplaçant avec souplesse" et portant une casquette et des lunettes, n'est visible que sur l'une des vidéos, où on le voit tirer. La police a publié ces images et cette description dans le cadre d'un appel à témoins.

"Seul et bien préparé"

L'attaque a été menée par un homme "probablement seul" et "bien préparé", avait annoncé un peu plus tôt une porte-parole du parquet belge. L'agression n'a pas été revendiquée. Une personne interpellée samedi en fin de journée, et entendue comme témoin, a été remise en liberté.

Trois personnes sont mortes sur le coup. Il s'agit d'une ressortissante française et d'un couple de touristes israélien d'une cinquantaine d'années qui habitait Tel Aviv, a indiqué Yigal Palmor, porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères. Il n'était pas en mesure de préciser leur identité.

Un jeune Belge d'une vingtaine d'années a succombé à ses blessures dimanche, a indiqué le président de la Ligue belge contre l'antisémitisme.

Condoléances

Le Premier ministre Elio Di Rupo s'est entretenu dimanche par téléphone avec le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu et le président français François Hollande. Il leur a exprimé "ses sincères condoléances" après cette "attaque odieuse" qui "est une attaque contre la communauté juive et contre les valeurs de notre démocratie", selon un communiqué des services du Premier ministre.

Au cours d'un entretien avec les représentants de la communauté juive de Belgique, la ministre de l'Intérieur Joëlle Milquet a annoncé que les mesures de sécurité renforcée - de niveau 4, le plus élevé - "resteront en vigueur jusqu'à nouvel ordre".

Dimanche, des bouquets de fleurs et des bougies avaient été déposés devant le musée. Un fourgon de police stationnait dans la rue.

"Incitation à la haine"

La justice belge n'a pas confirmé le caractère "terroriste ou antisémite" de cette attaque meurtrière. François Hollande a toutefois estimé dimanche que le "caractère antisémite" de cette attaque à Bruxelles "ne fait aucun doute".

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.