Toute l'actu en bref

La situation ne cesse d'empirer dans la ville chinoise de Handan (archives)

KEYSTONE/AP CHINATOPIX

(sda-ats)

La pollution atmosphérique dans la région de Pékin-Tianjin-Hebei, qui englobe la capitale et ses environs, s'est aggravée depuis janvier, selon des statistiques publiées mardi. La Chine redouble pourtant ses efforts pour lutter contre les émanations toxiques.

La province du Hebei, qui entoure Pékin, a compté six des dix villes de Chine les plus prises par le smog au cours des quatre premiers mois de l'année. C'est la ville sidérurgique de Handan, dans le sud du Hebei, qui a été la plus touchée par le smog durant cette période.

Dans cette région, la concentration moyenne de particules fines a augmenté de près de 20% pour la période allant de janvier à avril, comparé à 2016, en s'établissant à 85 microgrammes par mètre cube, a déclaré le ministère chinois de la protection de l'environnement.

Les autorités font pression sur la région pour qu'elle atteigne en 2017 les objectifs fixés en 2013 par le pouvoir central en matière de pollution de l'air.

Cette région doit réduire d'environ 25%, d'ici la fin de l'année le niveau de particules fines de 2012, ce qui reviendrait à faire passer sous la barre des 60 microgrammes par mètre cube le niveau de particules fines, contre 73 microgrammes en moyenne l'an dernier.

Léger mieux en avril

Pékin a déjà promis des "mesures d'exception" pour garantir que l'objectif soit atteint, mais la moyenne de concentration de ces particules a été dans la ville de 76 microgrammes durant les quatre premiers mois de l'année, en hausse de 11,8% par rapport à la même période l'an dernier.

La situation s'est améliorée seulement au mois d'avril, avec un recul de 5,2% pour l'ensemble de la région, à 55 microgrammes, et à 53 microgrammes pour la ville de Pékin (-22,1%).

Cela ne suffit pas pour compenser les pics de smog, proches des records, qui ont touché la région en janvier et conduit des dizaines de villes à émettre des "alertes rouges" destinées à freiner l'activité industrielle et à réduire la circulation automobile.

ATS

 Toute l'actu en bref