Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Human Rights Watch s'est alarmé jeudi de la situation humanitaire dans la ville irakienne assiégée de Fallouja. Il a appelé les autorités à permettre l'entrée de l'aide pour une population "affamée" et le groupe Etat islamique (EI) à autoriser le départ de civils.

"La population de Fallouja est assiégée par le gouvernement, prise au piège par l'EI et elle est affamée", a résumé Joe Stork, directeur adjoint de la division Moyen-Orient et Afrique du Nord à Human Rights Watch (HRW). "Les parties en conflit devraient faire en sorte que l'aide puisse parvenir à la population civile", ajoute-t-il dans un communiqué.

Citant des militants irakiens en contact avec des familles dans Fallouja, HRW affirme que les habitants "ne mangent plus que du pain fait avec de la farine préparée à partir de noyaux de dattes et des soupes faites avec de l'herbe".

Cette grande ville contrôlée par les djihadistes, à seulement 50 km à l'ouest de Bagdad, est presque entièrement encerclée par les forces progouvernementales, qui bénéficient des frappes de la coalition internationale pour progresser dans la province d'Al-Anbar.

Des combats en février entre des tribus et l'EI à Fallouja avaient pris fin après l'enlèvement par l'organisation djihadiste de plusieurs dizaines d'habitants. L'EI a également annoncé l'exécution dans la ville d'espions présumés.

ATS