Toute l'actu en bref

Les combats entre rebelles Houthis (sur la photo) et forces progouvernementales se concentrent autour de Mokha.

KEYSTONE/EPA/YAHYA ARHAB

(sda-ats)

Des dizaines de milliers de civils sont pris au piège des combats entre rebelles et soldats dans le sud-ouest du Yémen, selon des habitants et l'ONU. Des sources militaires et médicales font état de 31 morts dans de nouveaux affrontements mercredi.

Les combats se concentrent dans et autour de Mokha, sur la mer Rouge. Soutenues par une coalition arabe, les forces progouvernementales peinent depuis plusieurs jours à reprendre cette ville aux rebelles chiites Houthis et leurs alliés.

Quelque 10'000 à 12'000 personnes vivent encore à Mokha, selon des responsables. Plusieurs d'entre eux ont affirmé qu'ils n'arrivaient pas à fuir la ville en raison de l'intensité des combats.

"Nous redoutons les snipers Houthis qui ont pris position sur les toits des bâtiments, mais aussi les tirs de la partie adverse", dit Majed Moukaibar, un pêcheur. Ce père de famille de 32 ans espère trouver un moyen pour pouvoir se sauver".

Appel au cessez-le-feu

Dans un communiqué mardi, le coordinateur humanitaire de l'ONU, Jamie McGoldrick, s'est dit "extrêmement préoccupé pour la sécurité des civils" à Mokha et dans la localité de Dhubab. Cette dernière a été reconquise par les forces progouvernementales peu après le lancement le 7 janvier d'une vaste opération militaire sur la côte ouest du Yémen.

"Les frappes aériennes, les bombardements et les attaques des tireurs d'élite dans et autour de Mokha ont tué et blessé des dizaines de civils", a-t-il ajouté. Il a appelé à un arrêt des hostilités pour faciliter l'acheminement de l'aide dans la ville et le libre mouvement des civils.

Famille décimée

Mercredi, 25 rebelles et 6 soldats ont péri dans de nouveaux combats pour le contrôle de Mokha, selon des sources militaires. Un bilan confirmé par des sources médicales.

Plus au nord, six membres d'une même famille ont été tués dans un raid aérien dans la banlieue sud de la capitale Sanaa, aux mains des rebelles depuis 2014, a rapporté la défense civile. Elle indique qu'une fille de 7 ans a survécu au raid.

Depuis l'intervention de la coalition en mars 2015, plus de 7400 personnes ont été tuées et près de 40'000 blessées dans le conflit au Yémen, selon l'Organisation mondiale de la santé.

ATS

 Toute l'actu en bref