La Poste ne vendra plus de jeux de tirage ou de grattage dans ses offices. Le géant jaune a mis fin aux partenariats vieux de quinze ans qui le liaient avec la Loterie romande et son homologue alémanique Swisslos.

L'information révélée vendredi par la Tribune de Genève et 24 Heures a été confirmée à Keystone-ATS par le directeur général de la Loterie romande Jean-Luc Moner-Banet. Les jeux de tirage et de grattage seront progressivement retirés des offices postaux d'ici à fin avril 2020 du côté romand et fin 2019 en Suisse alémanique.

"La Poste a justifié cette décision d’une part par la réorganisation des offices de poste vers leur cœur de métier et d’autre part par un manque de rentabilité des jeux, ce que nous contestons", précise M. Moner-Banet. Ce dernier déplore la fin d'une "collaboration à laquelle nous tenions et qui nous donnait entière satisfaction".

La Poste réexamine ses assortiments

Contactée par Keystone-ATS, La Poste confirme ne plus vouloir commercialiser les produits de Swisslos et de la Loterie romande, qui étaient vendus l'an dernier dans 1040 succursales. "Après examen, il ressort que l'activité loterie ne peut qu'être déficitaire à l'exploitation et ne fait pas partie de l'activité de base de la Poste", explique un porte-parole.

Plus généralement, La Poste relève qu'en raison de l'évolution des besoins de la clientèle, elle réoriente complètement son assortiment de produits de tiers. Elle est en train d'évaluer au cas par cas les "quelque 26 groupes d'assortiment" en termes de demande, de rentabilité et d'adéquation avec la stratégie actuelle.

"La stratégie consiste à vendre dans les succursales davantage de produits liés au cœur de métier", précise le porte-parole. Le géant jaune mène des échanges avec ses différents fournisseurs et partenaires "pour discuter de la suite à donner aux différents produits". Il vérifie au cas par cas s'il y a lieu de maintenir, modifier ou résilier les différents contrats.

Environ 16 millions de francs

Pour la Loterie romande, les ventes dans les offices postaux représentent actuellement environ 4% du chiffre d'affaires, soit le produit brut des jeux. Cela correspond à quelque 16 millions de francs.

La Loterie romande reverse pour l'heure 8% du produit des ventes au géant jaune. La Poste a essayé de renégocier ce taux à la hausse, mais nous ne sommes pas entrés en matière, note Jean-Luc Moner-Banet. "Tous nos bénéfices sont en effet destinés à financer des actions d'utilité publique", rappelle-t-il.

La Loterie romande va essayer de trouver des points de vente de substitution. "Mais la décision du géant jaune pourrait avoir des conséquences sur les sommes allouées aux projets d'utilité publique", souligne encore le directeur.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.