Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La préfète du Jura bernois relève "une propagande non admissible"

La préfète du Jura bernois Stephanie Niederhauser a relevé des "vices importants" dans la votation sur le transfert de Moutier dans le canton du Jura (archives).

KEYSTONE/STEFAN MEYER

(sda-ats)

La préfète du Jura bernois, Stéphanie Niederhauser, a relevé qu'"une propagande non admissible" était à l'origine de l'invalidation du transfert de Moutier dans le canton du Jura. Les autorités de la cité prévôtoise sont épinglées.

"A elles seules, les interventions de la Commune municipale de Moutier et du maire avant la votation justifient l'annulation de celle-ci", écrit lundi matin la préfecture du Jura bernois dans un communiqué.

Si la préfète a reconnu que les autorités communales avaient le droit de prendre position, elle a estimé qu'elles auraient dû "respecter les principes de proportionnalité, d'objectivité et de transparence".

Selon elle, les interventions des autorités de Moutier "doivent être assimilées à une propagande non admissible, car susceptible de fausser l'opinion des électeurs."

Pour justifier sa décision, la préfète a également expliqué que des "problèmes de tourisme électoral, de domiciliations fictives et de manquements graves dans l'organisation du scrutin" étaient intervenus lors du vote du 18 juin 2017.

Stéphanie Niederhauser a considéré ces vices comme "importants" et, du coup, décidé d'annuler la votation. Sans ces vices, "elle (ndlr: la préfète) ne saurait exclure que le résultat du vote aurait pu être différent", selon communiqué.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.