Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les chômeurs inscrits dans un office régional de placement devraient bientôt bénéficier d'offres d'emploi exclusives durant cinq jours.

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

Quelque 187'000 chômeurs pourraient profiter des mesures décidées par le Parlement pour appliquer l'initiative contre l'immigration de masse. Le Conseil fédéral a fixé vendredi les grandes lignes du système d'annonce des postes vacants au service public de l'emploi.

Le Parlement a souhaité favoriser les demandeurs d'emploi en Suisse. Sa loi veut que les employeurs soient obligés de communiquer les postes vacants dans des groupes de profession, des domaines d'activité ou des régions économiques enregistrant un taux de chômage supérieur à la moyenne au service public de l'emploi.

Le Conseil fédéral souhaite que l'obligation s'applique aux catégories professionnelles affichant un chômage d'au moins 5% au niveau suisse. Les chômeurs inscrits dans un office régional de placement auraient un accès exclusif aux annonces durant cinq jours.

Les situations régionales pourraient toutefois être prises en compte. Selon des informations de l'administration, les cantons affichant un taux de chômage dépassant les 5% dans certaines professions pourraient demander à les soumettre à l'obligation d'annonce.

Adaptation annuelle

Le Conseil fédéral pourra par ailleurs revoir annuellement le seuil déterminant selon l'évolution de la situation sur le marché du travail.

L'obligation d'annonce ne s'appliquera pas aux engagements de courte durée. Ces derniers seront de deux semaines ou d'un mois. Le gouvernement penche pour la première option, mais il soumettra les deux dans les projets d'ordonnance qu'il veut mettre en consultation ces prochaines semaines.

Les embauches internes, comme l'engagement définitif d'un apprenti au terme de sa formation ou la promotion d'un employé, ne seront pas soumis à l'obligation de communication. Les cantons seront chargés de contrôler le respect de cette règle.

Selon les estimations actuelles, l'obligation s'appliquera à trois postes vacants sur dix. Elle produira ainsi un effet ciblé sans compliquer inutilement le recrutement de nouveaux travailleurs, estime le gouvernement.

Faire travailler les réfugiés

En adoptant la loi d'application de l'initiative contre l'immigration de masse, le Parlement a aussi décidé de renforcer la coopération entre les autorités cantonales chargées de l'aide sociale et le service public de l'emploi.

Le but est de mieux mettre à profit le potentiel de la main-d'œuvre en Suisse. Les réfugiés reconnus et les personnes admises à titre provisoire qui sont employables devront être annoncés au service public de l'emploi afin de favoriser leur intégration sur le marché suisse du travail.

Un relevé des compétences requises pour l'exercice d'une activité lucrative (par exemple une connaissance suffisante de la langue) et une évaluation du potentiel permettront de mieux cerner les perspectives professionnelles des concernés. Les modalités concrètes d'annonces incomberont aux cantons qui devront rendre un rapport annuel à la Confédération sur la procédure.

Le Conseil fédéral veut mettre les textes en vigueur au début de 2018.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS