Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Devant les délégués du PLR réunis à Bienne, la présidente du parti Petra Gössi a défendu le travail des conseillers fédéraux, attaqué récemment par le président du PS Christian Levrat (archives).

KEYSTONE/ALEXANDRA WEY

(sda-ats)

La présidente du PLR Suisse Petra Gössi a défendu samedi à Bienne devant les délégués le travail des conseillers fédéraux. Elle estime que les attaques dont ils ont été l'objet affaiblissent la position du Conseil fédéral dans ses négociations avec Bruxelles.

Sans jamais le citer nommément, Petra Gössi a vertement stigmatisé l'attitude de Christian Levrat, le président du Parti socialiste suisse. "Le populisme des socialistes et des conservateurs ne nous permet pas d'avancer", a-t-elle déclaré en les accusant au passage de ne pas respecter le travail des conseillers fédéraux.

Devant 320 délégués, la présidente du PLR a souligné que son parti n'accepterait jamais que l'on dénigre le travail des conseillers fédéraux. Petra Gössi juge qu'il est apparemment plus facile de s'en prendre à des personnes et aux institutions que de formuler des propositions.

Sous les applaudissements, la présidente a fait allusion aux déclarations qu'elle juge "absolument irrespectueuses "d'un président du Parti socialiste à l'égard de membres élus du Conseil fédéral". Christian Levrat a accusé fin décembre le Conseil fédéral d'adopter un comportement contre-productif dans la politique européenne, visant en particulier le chef du Département fédéral des affaires étrangères Ignazio Cassis.

Politique européenne

Pour Petra Gössi, c'est justement dans la politique européenne que la Suisse doit afficher un front uni. Elle estime qu'il faut un plan commun et une unité entre le Conseil fédéral, le Parlement, l'économie et les citoyens plutôt que des bisbilles internes. "La Suisse doit être unie et élaborer des propositions constructives".

"Ce que nous voulons, c'est avancer. Notre feuille de route est prête: dans deux semaines au cours d'un séminaire avec le groupe parlementaire, nous allons discuter intensivement de l'Europe", a relevé la présidente du PLR. Les propositions seront présentées à l'assemblée des délégués en juin.

Mot d'ordre sur "No Billag"

L'un des points forts de l'assemblée du PLR est la recommandation de vote sur l'initiative "No Billag" qui sera soumise au vote du peuple le 4 mars. Avant la décision des délégués, la présidente du parti a déjà annoncé qu'elle déposerait un "non" dans l'urne.

Pour Petra Gössi, la qualité des médias est très élevée et ne dépend pas du sort de l'initiative "No Billag". "Mais je reste opposée à 'No Billag', car la solution proposée n'est à mon avis pas une solution adéquate", a déclaré la présidente du PLR qui juge que la Suisse a besoin d'adaptations, pas de révolution.

La conseillère nationale schwyzoise juge essentiel pour la démocratie de posséder un journalisme indépendant de grande qualité. "Même si je ne suis pas toujours du même avis que les journalistes et les commentateurs, je respecte et apprécie leur travail et l'importante contribution des médias au fonctionnement de notre démocratie".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS