Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La présidente de la Confédération Doris Leuthard en discussion mercredi avec le professeur Konrad Steffen, de l'Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage FNP à l'EPF Zurich, dans l'Ouest du Groenland.

Keystone/UVEK/PETER FREY

(sda-ats)

La présidente de la Confédération Doris Leuthard est en visite au Groenland pour se rendre compte des changements climatiques. Elle visitait mercredi la station météorologique Swiss Camp dans l'Ouest de la plus grande île non continentale du monde.

La conseillère fédérale était accompagnée des professeurs Konrad Steffen de l'Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage FNP à l'EPF Zurich, de Thomas Stocker de l'Université de Berne et de Fritz Schiesser, président du Conseil des Ecoles polytechniques fédérales (EPF).

"Il est important pour moi de reconnaître et d'explorer, avec les chercheurs, ce qui nous attend à l'avenir", avait affirmé la présidente suisse dans une interview à l'ats à Copenhague, première étape de son voyage dans le Nord.

"Les glaciers fondent plus rapidement que prévu, en Suisse aussi. Au Groenland, nous voyons comment ces changements agissent. Je souhaite entendre le ressenti des experts pour comprendre ce que cela signifie pour le climat en Europe et ce que peut faire le monde politique", avait souligné Mme Leuthard.

Depuis les années 1990, des chercheurs suisses récoltent des données sur la neige, la glace et l'atmosphère dans l'Arctique. Et depuis mai 2017, la Suisse bénéficie du statut d'observateur au sein du Conseil de l’Arctique, qui réunit huit Etats riverains ou proches de l'océan Arctique, à savoir le Danemark, la Finlande, l'Islande, le Canada, la Norvège, la Russie, la Suède et les Etats-Unis, des représentants des communautés autochtones ainsi que des institutions spécialisées.

ATS