Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le "non" à la réforme des retraites, le 24 septembre dernier en votation fédérale, a sans doute encore alourdi le climat autour de la prévoyance vieillesse, estime l'institut gfs.bern qui a réalisé le sondage deux mois avant le scrutin (archives).

KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

(sda-ats)

Pour première fois, les questions de l'AVS et de la prévoyance vieillesse se classent en tête des soucis majeurs des Suisses. Elles devancent de peu le chômage, selon le baromètre des préoccupations de Credit Suisse, réalisé par l'institut gfs.bern.

La prévoyance vieillesse récolte 44% des avis, contre 28% en 2016. Le sondage a été effectué avant la votation fédérale sur la réforme de l'AVS, a indiqué lundi Credit Suisse dans son communiqué. Les 1000 citoyens interrogés en juillet dernier dans toutes les régions linguistiques pouvaient choisir cinq sujets de préoccupation parmi 37 propositions.

Depuis 2003, c'est le chômage qui dominait le classement établi par la grande banque. En 2017, cette préoccupation a perdu du terrain. Elle se situe désormais en deuxième position, devancée d'un cheveu par les préoccupations sur l'AVS et la retraite.

Principal objectif politique

Toutes couches sociales confondues, les Suisses semblent s'accorder pour dire que la prévoyance vieillesse doit être assainie, commente Credit Suisse dans son communiqué. Même pour la question sur le principal objectif politique, la récompense la plus fréquente concerne l'AVS (24% des personnes interrogées).

"Au vu de cette tendance, la prévoyance vieillesse pourrait devenir un thème de société qui impacte le climat général", observe Lukas Golder, co-directeur de gfs-bern, cité dans le communiqué. Le rejet par le peuple de la réforme des retraites, en septembre dernier, ne contribue guère à la sérénité. Cette atmosphère contraint les autorités à élaborer des solutions de compromis acceptables.

De manière contradictoire, 37% des personnes interrogées estiment en outre que leur emploi est assuré. C'est un record. Pourtant, les perspectives économiques inspirent plus de pessimisme (23%) que d'optimisme (17%) aux Suisses.

Pour des contingents d'étrangers

Le sondage révèle que la thématique de l'asile ne figure plus dans le haut de classement. Citée par 19% des sondés, elle est passée de la quatrième à la sixième place. Les inquiétudes liées aux étrangers passent, elles, de la deuxième à la troisième place, citées par 35% des sondés.

Les personnes interrogées souhaitent toutefois un contrôle de l'immigration: plus de trois quarts des Suisses sont favorables à des contingents d'étrangers. En Suisse romande, ils sont même 91% à partager cet avis.

Enfin, les questions liées à la santé et à l'assurance maladie se hissent à la quatrième place, citées par 26 % des sondés. En 2016, ces thématiques occupaient la sixième place.

Confiance et fierté nationale

L'enquête d'opinion montre aussi que les Suisses gardent une confiance inégalée en leurs institutions. Quelque 60% d'entre eux font confiance au Conseil fédéral. Dans les autres pays de l'OCDE, les gouvernements recueillent la confiance de 42% des citoyens, en moyenne.

En Suisse, le Tribunal fédéral obtient toujours la palme de la confiance (66%), suivi des banques. En 2017, ces dernières ont fait un bond de la 15e à la 2e place de ce classement, en passant de 57 à 61%. Dix-huit institutions ont, en revanche, perdu du terrain, armée et BNS en tête. Les citoyens font notamment moins confiance aux syndicats et aux médias qu'il y a un an.

Le résultat le plus spectaculaire de ce sondage concerne peut-être la fierté nationale. En 2004, les Suisses étaient 73% à être fiers voire très fiers de leur pays. En 2010, ce taux était passé à 82%. Ils sont aujourd'hui 90% à se dire fiers ou très fiers de la Suisse. Autrefois surtout ressentie parmi les électeurs de droite, cette fierté est aujourd'hui largement partagée par les gens de gauche.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS