Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

"J'ai eu beaucoup de chance dans ma carrière et dans ma vie, j'ai fait tout ce que je pouvais faire", confiait quelques semaines avant sa mort le légendaire patron d'Apple, Steve Jobs. Sa première biographie autorisée est sortie lundi aux Etats-Unis.

Cette biographie très attendue, publiée par Simon & Schuster, est arrivée chez les libraires deux semaines et demi à peine après le décès de Steve Jobs à l'âge de 56 ans.

Elle dresse le portrait d'un homme colérique, parfois très dur, patron difficile mais génie perfectionniste et complexe qui voulait changer le monde et est parvenu à le faire, selon ses admirateurs, avant de mourir le 5 octobre.

"J'exige des gens la perfection, je suis comme ça", a expliqué Steve Jobs à son biographe Walter Isaacson, au fil des 40 entretiens qu'ils ont eus entre 2009 et 2011, dont le dernier il y a seulement quelques semaines.

Personnalité complexe

Au fil des 571 pages, on découvre une personnalité complexe, qui selon son biographe "était capable de déformer la réalité" si elle ne lui convenait pas, un génie d'une rare créativité qui a révolutionné six industries: celles des ordinateurs, des films d'animation, de la musique, des téléphones, des tablettes et de l'édition numérique.

Steve Jobs était un enfant adopté, un fait qui définira toute sa vie. Il avait grandi dans les années 70 dans la baie de San Francisco, très marqué par la culture hippie, mais fasciné par la technologie.

ATS