Pour la troisième fois la station Riffelberg, face au Cervin, se transforme en scène en plein air. La nouvelle pièce du théâtre de Zermatt "Cervin: pas de dames, s'il vous plaît!", s'inscrit parfaitement dans l'actualité.

"No Ladies, please" tombe en effet à point, dans la mouvance de la grève des femmes et du mouvement #MeToo. Ce nouveau spectacle raconte l'histoire de la première femme qui a conquis le Cervin, en 1871, défiant toutes les conventions de l'époque.

La réalisatrice bernoise Livia Anne Richard n'a toutefois ni emboîté le pas des manifestantes - bien qu'elle ait fait grève - ni rédigé une biographie d'alpiniste. "L'histoire de la Britannique Lucy Walker n'est qu'un des aspects de la pièce", explique la directrice du Theater Gurten à Keystone-ATS.

Lucy Walker s'est heurtée à toutes sortes de résistances: elle a dû s'affirmer contre la volonté de ses parents, contre les règles de son métier et contre les préjugés sexistes de son époque. A Zermatt par ailleurs, des femmes aisées engageaient des paysans locaux comme guides de montagne. Du coup, les épouses de ceux-ci devaient s'occuper seules de tout le domaine.

Fiction

"Les changements occasionnés par ces nouvelles habitudes m'ont intéressée", confie Livia Anne Richard. Elle présente notamment la jeune Lina, habitante des lieux, qui a motivé Lucy Walker à escalader le Cervin.

Une grande partie du spectacle est toutefois une fiction. S'il est vrai que Lucy Walker a été la première femme à gravir le Cervin, il n'existe que peu de publications à son sujet.

A quelques jours de la première, le 11 juillet, tout est prêt. Quarante représentations, interprétées en dialecte valaisan, en allemand et en anglais, sont prévues. Des audioguides en français aideront les francophones à comprendre les scènes.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.