Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'élection du Conseil fédéral préoccupe avant tout la presse de dimanche. La crise migratoire, le coût des voyages des fonctionnaires et l'armée figurent également parmi les thèmes abordés. En voici les principaux titres:

Le Matin Dimanche: La gauche et le centre seraient tentés d'élire au Conseil fédéral un UDC qui ne figure pas sur le ticket officiel du parti mercredi, croient savoir plusieurs journaux dominicaux. "Il y en a de plus indépendants de la direction" de l'UDC, déclare dans Le Matin Dimanche le conseiller national (PS/VS) Mathias Reynard. "Tout le problème, c'est que la majorité potentielle derrière ce quatrième homme est la même que celle en faveur de Guy Parmelin", le conseiller national vaudois candidat officiel, analyse un autre élu de gauche.

D'après la NZZ am Sonntag, la conseillère d'Etat UDC schaffhousoise Rosmarie Widmer Gysel serait le quatrième candidat, alors que pour la SonntagsZeitung, ce serait plutôt Thomas Hurter, conseiller national UDC du même canton, et le conseiller aux Etats UDC, Hannes Germann, serait, lui, une alternative. Ce dernier pourrait compter sur 30 à 40 voix dans la chambre haute. Cette stratégie comporte cependant un risque, note le journal: qu'il ne reste à la fin que Thomas Aeschi et Norman Gobbi.

SonntagsZeitung: Si l'assemblée fédérale n'élit pas un candidat qui figure sur le ticket officiel de l'UDC, les autres partis devront en répondre, menace Toni Brunner. Et tout démocrate du centre qui accepterait d'être élu dans de telles circonstances, sera exclu du parti, avertit-il. Le président de l'UDC estime toutefois, dans la SonntagsZeitung, qu'un retrait du Conseil fédéral n'est pas un enjeu "de premier plan", si le Parlement fédéral ne choisit pas l'un des trois candidats officiels.

Le Matin Dimanche: Le nombre de requérants d'asile arrivant en Suisse recule. En Suisse orientale, sous la pression migratoire en automne, les chiffres ont nettement baissé. "Si les services des gardes-frontières recensaient auparavant 110 requérants d'asile chaque jour, ces derniers temps, c'est au maximum 30 personnes qui s'annoncent", déclare dans Le Matin Dimanche Jörg Köhler, directeur du service st-gallois des affaires militaires et de la protection civile. Il note cependant que le nombre de demandeurs d'asile en provenance des pays voisins peut évoluer très vite. Le Secrétariat d'Etat aux migrations tablaient en début d'année sur 29'000 nouveaux requérants en 2015, mais ils devraient avoisiner les 39'000.

Le Matin Dimanche/SonntagsZeitung: Les frais d'hébergement des employés de la Direction du développement et de la coopération (DDC) ont augmenté de 25% environ depuis 2007, à 108 millions de francs par an, révèle Le Matin Dimanche. Par employé, ils ont bondi de 600 francs à près de 20'000 francs en 2013. Cette explosion serait due à un nouveau mode de calcul, qui tient compte de tous les frais, comme les billets d'avion et les locations de voitures, mais aussi aux coûts de la sécurité, affirme la DDC. Dans certains pays, le risque d'enlèvement est très élevé et l'agence doit avoir recours à des gardes armés privés.

SonntagsZeitung: Les salaires nominaux devraient augmenter de 0,5% environ l'année prochaine, a calculé la SonntagsZeitung, en se basant sur les accords salariaux négociés pour plus de 709'000 employés. Les revenus chez les grands employeurs, tels les CFF, La Poste, UBS ou Credit Suisse, vont croître au-dessus de la moyenne. Les salaires seront en revanche gelés dans les activités de construction, comme dans la métallurgie, le bâtiment, le secteur électrique, la charpenterie et l'horlogerie.

Schweiz am Sonntag: L'armée suisse a refusé 1213 futures recrues lors de ses contrôles de sécurité l'an dernier, rapporte Schweiz am Sonntag. L'institution vérifie depuis 2011 le potentiel de dangerosité de tout son personnel. Elle se penche également depuis 2002 sur leur extrémisme, qui concerne environ 30 personnes par an. En 2014, 31 cas ont été recensés, dont 25 étaient liés à l'extrême droite. Quatre autres cas se rapportaient à l'islamisme ou au djihadisme. L'armée n'a toutefois pas voulu indiquer ce qu'il était advenu de ces derniers cas.

SonntagsBlick: Septante délits pour mille habitants sont signalés chaque année en Suisse en moyenne, selon une évaluation du SonntagsBlick des données recueillies entre 2009 et 2014 par l'Office fédéral de la statistique. Le village d'Allaman (VD) est le plus dangereux avec 374 délits pour 1000 habitants. En cause, d'après son syndic, le grand centre commercial, qui se situe sur la commune de 400 habitants et qui est constamment victime de vols et de cambriolages. Lausanne, huitième, et Genève, neuvième, sont les grandes villes les plus touchées. Sept des dix premières places de ce palmarès sont des municipalités romandes. La seule commune qui n'a connu aucun délit depuis le début de l'enquête est Rumendingen (BE).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS