Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Paris - Les mères qui prennent plus de poids pendant leur grossesse ont des bébés plus gros. Et cela, indépendamment des facteurs génétiques, selon une vaste étude américaine mise en ligne jeudi par la revue médicale britannique "The Lancet".
Les Dr David Ludwig (hôpital des enfants de Boston) et Janet Currie (université Columbia, New York) ont analysé les données de toutes les naissances survenues dans le Michigan et le New Jersey entre le 1er janvier 1989 et le 31 décembre 2003. Soit plus d'un million de naissances pour quelque 500'000 femmes.
Les auteurs de l'étude ont analysé plusieurs grossesses chez une même femme, de sorte que l'influence de facteurs génétiques a pu être exclue.
Ils ont montré "une association cohérente" entre le gain de poids pendant la grossesse et le poids de naissance du nouveau-né, chaque kilo pris par la mère augmentant le poids du bébé de 7,35 grammes.
Les nouveau-nés dont la mère avait pris plus de 24 kilos pendant la grossesse pesaient à la naissance environ 150 grammes de plus que ceux dont la mère n'avait grossi que de 8 à 10 kilos. Les femmes ayant grossi de plus de 24 kilos avaient deux fois plus de probabilités de donner naissance à un enfant de 4 kilos ou plus que celles n'ayant pris que 8 à 10 kilos.
"Par ce qu'un poids élevé de naissance présage du futur indice de masse corporelle, ces résultats suggèrent qu'un gain de poids excessif pendant la grossesse peut augmenter à long terme le risque de maladies liées à l'obésité chez l'enfant", ont conclu les auteurs de l'étude.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS