Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Depuis 1995 la part qu'occupe l'industrie en zone urbaine a reculé de 33% à 27,5% (archives).

KEYSTONE/WALTER BIERI

(sda-ats)

Les grandes villes doivent faire des efforts pour éviter que la production industrielle et artisanale ne migre encore plus vers la périphérie. D'après l'Union des villes suisses, elles devraient notamment simplifier les réglementations administratives.

Tandis que l'économie créative est en plein essor dans de nombreuses villes, "l'artisanat continue d'être mis sous pression", d'après une étude mandatée par l'Union des villes suisses et Zurich.

Selon elle, les démarches pour obtenir des autorisations de construire devraient être facilitées. Et de citer des délais trop longs, des règlements stricts en matière de sécurité incendie et le nombre d’administrations impliquées.

Il faudrait mettre en place des guichets uniques, car en simplifiant ces processus, les villes encouragent les start-up à se lancer. Des locaux pourraient aussi être temporairement mis à disposition, écrit l'Union des villes suisses dans un communiqué publié mercredi.

Industrie 4.0

Les procédures administratives devraient être numérisées. La mise en réseau représente une opportunité. Mais aussi l'industrie 4.0, car la recherche et le développement, le design ou l'informatique continueront de croître au sein de la place industrielle.

Cette dernière comprend la production industrielle et artisanale, l'industrie de haute technologie et l'économie créative "plus". Celle-ci est définie de manière relativement large et comprend aussi des activités liées à la conception de logiciels et de jeux vidéo, précise l'étude.

Or depuis 1995 la part qu'occupe l'industrie en zone urbaine a reculé de 33% à 27,5%. "Et le poids s'est déplacé des grandes villes vers les plus petites", soulignent les auteurs de l'étude du bureau Infras qui a été présentée à Berne.

Création en vogue

A Zurich, près de 50'000 actifs travaillent ainsi dans l'économie créative qui a bondi de 60% entre 1995 et 2005. Un constat partagé par les autres villes de grande et moyenne taille (+35%).

A Genève, Lausanne et Zurich la production artisanale et industrielle représente respectivement 4,1%, 6,1% et 6,2% en 2014, alors qu'elle s'élève à 15,4% à Delémont et 12,1% à Neuchâtel. Bienne attire quant à elle toujours plus de sociétés de haute technologie.

Conclusion: plus la ville est grande et dense, plus le secteur tertiaire est important. En revanche "moins la production artisanale et industrielle ainsi que les entreprises de haute technologie se développent bien".

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

ATS