Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Dans le cadre de l'opération "Crime Stop", le canton d'Argovie examine s'il est possible de faire patrouiller la protection civile aux alentours des centres pour requérants d'asile. Les autorités souhaitent ainsi soulager les polices cantonales et régionales.

Le canton est en train de clarifier si de telles interventions seraient utiles et si les organisations de protection civile sont prêtes à y participer, a indiqué lundi à l'ats Hans Peter Fricker, chef de la taskforce "Crime Stop". Il confirmait une information du dominical "SonntagsBlick".

Les patrouilles de la protection civile, qui ne sont pas armées, auraient avant tout pour but de montrer une présence. Il ne leur serait pas possible de procéder à des contrôles ou à des interpellations. Elles devraient le cas échéant faire appel à la police.

Le canton d'Argovie a mis sur pied la taskforce "Crime Stop" début juillet afin de réduire le nombre de délits et d'augmenter le sentiment de sécurité dans la population. Une des premières mesures a été de renforcer la présence policière dans les gares et près des centres de requérants.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS