Navigation

La question d'un tourisme électoral à Moutier BE ressurgit

Les militants pro-jurassiens fêtaient la victoire du "Oui" sur la place de la gare le 18 juin 2017 à Moutier. KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT sda-ats
Ce contenu a été publié le 18 mars 2018 - 17:44
(Keystone-ATS)

Le conseiller d'Etat bernois Christoph Neuhaus a transmis au Ministère public du canton une étude sur les mouvements de population à Moutier (BE). Selon lui, il en ressort que beaucoup de personnes ont quitté Moutier après des élections ces vingt dernières années.

M. Neuhaus a confirmé à l'ats une information publiée dans Le Matin Dimanche et la SonntagsZeitung. Il a estimé que l'étude, qui lui a été envoyée anonymement, mais qui s'appuie sur des chiffres de l'Office fédéral des statistiques, était suffisamment pertinente pour la transmettre aux autorités judiciaires.

Le Ministère public bernois n'entrera cependant pas en matière. Celui-ci s'était déjà penché sur des reproches d'irrégularités concernant la votation du 18 juin dernier où Moutier a choisi de quitter le canton de Berne pour rejoindre le canton du Jura.

Selon les deux journaux dominicaux, l'étude montre que de tels mouvements de population importants sont aussi apparus lors de votes concernant la Question jurassienne.

Le Ministère public bernois a toutefois décidé de ne pas entrer en matière sur l'étude. Christoph Neuhaus a fait savoir qu'il n'a vu cette communication de samedi que le lendemain dimanche.

137 voix de différence

En juin dernier, les citoyens de Moutier avaient décidé avec seulement 137 voix de différence de changer de canton. Les tensions entre probernois et séparatistes étaient très fortes.

Après la votation, pas moins de douze recours ont été déposés, dont huit sont toujours en cours d'examen à la préfecture du Jura bernois. Avant la votation, des craintes avaient été émises que l'on assiste à une vague de tourisme électoral. Les autorités avaient pris des mesures pour l'empêcher.

Le Ministère public du canton de Berne avait examiné une plainte concernant d'éventuels achats de votes. Il n'a trouvé aucun élément permettant de confirmer que des bulletins de vote avaient été monnayés et a classé la procédure en février dernier.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article