Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La récolte de bois a augmenté l'an dernier (archives)

KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER

(sda-ats)

La légère hausse des prix aurait permis à la récolte de bois de repartir à la hausse l'an dernier. Cette hypothèse est avancée lors de la publication mercredi de la statistique forestière. La situation ne s'est toutefois pas améliorée pour l'économie et reste tendue.

La récolte de bois avait atteint son niveau le plus bas en 2016. Elle a progressé l'an dernier de 5%, passant à 4,69 millions de m3, indique l'Office fédéral de la statistique (OFS).

La récolte reste stable dans les forêts publiques (3,07 millions de m3). Elle a en revanche nettement augmenté, de 12%, dans les forêts privées (1,61 million de m3). Il est donc possible que des particuliers aient commercialisé davantage de bois, encouragés par une légère amélioration des prix (+2%), écrit l'OFS.

Les grumes ont enregistré la plus forte hausse: environ 7% pour une récolte totale de 2,37 millions de m3. Le volume récolté a aussi beaucoup progressé pour le bois d'énergie de copeaux (6,5% pour un total de 1,06 millions de m3).

Les chiffres sont en revanche de nouveau à la baisse pour le bois d'énergie en bûches (-1%, 740'000 m3). Les résineux, essentiellement des épicéas et des sapins, représentaient deux tiers de la récolte de bois, contre un tiers pour les feuillus, avant tout le hêtre.

Situation tendue

Environ 6300 personnes sont occupées dans ce secteur. Un peu plus de la moitié travaillent dans des exploitations propriétaires de forêt. Les autres sont employées par des entreprises ne possédant pas elles-mêmes de la forêt mais fournissant des prestations pour les propriétaires.

Les dépenses de la gestion forestière ont totalisé 541 millions de francs, contre 501 millions de francs de recettes. Malgré une situation financière toujours tendue, près de la moitié des exploitations forestières suisses ont obtenu un résultat d'exploitation positif en 2017.

Selon le Réseau d'exploitations forestières, les propriétaires forestiers ont accusé une perte moyenne de 10 francs par m3 de bois récolté. Ces exploitations ont investi environ 45 minutes par m3 de bois depuis son abattage jusqu'à sa mise à disposition. Elles ont consacré quelque 60 francs par hectare aux soins des jeunes peuplements forestiers.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS