Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - La récolte de bois continue de baisser en Suisse. Elle a chuté de 7% l'an dernier, à 4,9 millions de mètres cubes, un plancher qui n'avait pas été atteint depuis 2002. Mais la demande indigène a pu être satisfaite, selon la statistique forestière publiée par la Confédération.
Ce recul est surtout dû à la diminution de la récolte dans les forêts privées (18%, à 1,64 million de mètres cubes). Par contre, les exploitations forestières publiques ont maintenu leur production avec 3,24 millions de mètres cubes.
Les propriétaires privés ont préféré adopter une attitude prudente face aux baisses de prix et aux incertitudes quant aux besoins des acheteurs.
Comme en 2008, le recul des récoltes touche tous les assortiments à l'exception du bois-énergie. Le volume de bois de feu a augmenté de 11% à 1,55 million de mètres cubes, dépassant pour la première fois les 30% du total.
La récolte de grumes de résineux a diminué de près de 11%, à 2,57 millions de mètres, le niveau le plus bas depuis 1997. Le volume de bois d'industrie récolté a lui aussi nettement baissé (-23%), du fait de la chute 28% de la demande de l'industrie du papier et des dérivés du bois.
En raison des bas prix, les entreprises forestières publiques ont réalisé l'an passé une recette moyenne nette d'un peu plus de 75 francs par mètre cube de bois exploité, contre environ 83 francs en 2008.
Comme le volume de production s'est maintenu et que les coûts ont augmenté, le déficit de la gestion forestière par hectare s'est creusé, passant de 38 à 56 francs en moyenne. Le Plateau et les forêts de détente où la gestion forestière est la plus coûteuse sont davantage frappés.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS